Pour protéger l’huile de Carapa procera, les laboratoires Mascareignes s’engagent et plantent…

SOMMAIRE
Cliquez sur la partie que vous interesse

Présentation de notre ONG et de notre projet
Huile de Carapa procera
Le projet Gnon Kany 

Présentation de notre ONG et de notre projet

L’huile de Carapa procera que nous utilisons depuis maintenant plus de 10 ans pour élaborer nos soins naturels, est issue d’un arbre provenant d’Afrique de l’Ouest. Perdu au fin fond de la Guinée forestière, il nous faut des heures de voiture de Conakry, capitale de la Guinée, pour rejoindre le village où nous nous fournissons, une réelle expédition.

Les arbres de Carapa procera ne poussent pas exclusivement dans ce petit village de Guinée. Il est également possible de retrouver cette variété au Sénégal ou en république de Sierra Leone. Au même titre qu’un abricot du Roussillon est meilleur que tout autre abricot, l’huile extraite des noix du Carapa procera de ce village guinéen possède des propriétés et des bienfaits bien spécifiques contre l’acné. Cette huile est l’ingrédient principal du Complexe Régulateur Akno Natura.

traitement naturel photo avant et après

La découverte de l’huile de Carapa procera

L’huile de Carapa procera constitue le point de départ des Laboratoires Mascareignes. Il y a quelques années, l’une des amies de Sylvie originaire de Guinée, lui propose de tester un soin transmit de mère en fille en Afrique de l’Ouest à base d’huile de Carapa procera. Ce dernier aurait pour vertus de soulager les problèmes de peau. Sylvie ne manque pas de l’essayer et que découvre-t’elle après quelques semaines ! Les traces qu’elle avait aux coudes et sur les jambes s’étaient estompées pour ensuite disparaitre et laisser place à une peau nette et lisse. Voir remèdes naturels pour traiter les cicatrices.

carapa procera

Stupéfaite des effets positifs que ce soin avait sur son psoriasis, elle part sur les traces de cette recette ancestrale. Accompagnée de son amie, elle se rend en Guinée. Il semblerait qu’en Afrique de l’Ouest, ce soin est couramment utilisé. Manque de bol, sa peau n’y réagissait plus… Mais Sylvie s’obstine et après plusieurs applications, elle finit par comprendre pourquoi certains soins manquent d’efficacité : les recettes et l’huile diffèrent en fonction de la région. Effectivement, une huile est définit par l’espèce d’arbre mais aussi son biotope. Après plusieurs essais, Sylvie retrouve enfin la fameuse recette et le fameux village !

2017 : Le projet Gnon Kany : une ONG au service de l’environnement

La valorisation de l’arbre de Carapa procera

Quelques années plus tard, Sylvie fonde l’association Gnon Kany. Le nom, qui signifie « aimons-nous les uns les autres » fut donné par l’Imam du village. Par conséquent, ette association obtiendra du gouvernement guinéen le statut d’ONG dont les missions et objectifs sont multiples et variés.

ONG Gnon Kany

En partenariat avec les habitants du village, l’ONG et l’Université de N’Zérékoré, les Laboratoires Mascareignes bâtissent petit à petit un projet de valorisation qui se présente sous deux pôles complémentaires : botanique et scientifique.

D’un point de vue botanique, la région forestière de la Guinée souffre de déforestation. C’est pourquoi, en 2005, selon le Ministère pour la protection des Eaux et Forêts, les arbres de Carapa procera étaient sur la liste des espèces en danger.

En somme, le but est de préserver cette espèce qui pousse actuellement uniquement à l’état sauvage à raison de quelques arbres à l’hectare. Sylvie s’est rendue en Guinée pour y étudier les faisabilités d’une plantation sous serre. Des sauvageons (graines germées) et jeunes plants trouvés dans la forêt adjacente au village ont été replantés sur une parcelle offerte à nos débuts par le village. L’Université de N’Zérékoré et son équipe botaniste effectuent actuellement les demandes auprès du Ministère de l’environnement afin d’obtenir 100 hectares supplémentaires.

Le pôle scientifique vise quant à lui à étudier l’huile de Carapa procera que nous utilisons dans l’élaboration de nos soins.  Ce afin de comprendre la raison de son efficacité et de démontrer scientifiquement les vertus. Mais encore de démontrer les bienfaits spécifiques de cette huile.

Une ONG responsable et éthique qui contribue au développement de la Guinée.

Par conséquent, le projet Gnon Kany participerait au développement de la Guinée :

Développer et appuyer les filières de commercialisation et d’export des produits agricoles et principalement de l’huile de Carapa procera ;
Diversifier les activités économiques de la région en appuyant et en encadrant des organisations de jeunesse et des femmes dans la conception, l’élaboration et l’exécution des projets et programmes de développement socioéconomiques favorisant la création de revenus et d’emplois ;
Promouvoir les activités en faveur des femmes en mettant en valeur le travail effectué à la cueillette des noix puis au pressage de l’huile et en initiant des programmes d’assistance et d’insertion de la femme (et de l’enfant) en situation difficile;
Préparer et mettre en œuvre des programmes de développement d’intérêt communautaire ;
Identifier les espèces de Carapa procera dans les zones de production et mise en valeur de ces essences ;
Préserver l’environnement et revaloriser l’arbre de Carapa procera en sensibilisant la population à la valeur de l’huile et en limitant la déforestation.

Voir valorisation du Carapa procera – Episode 2.

Ainsi chaque achat effectué au sein des Laboratoires Mascareignes contribue à l’amélioration et au développement de notre projet.

 

A lire également :
La loofah pour exfolier l’acné
Traitement naturel de l’acné

Témoignages acné
Traiter l’acné à l’adolescence
Solutions naturelles contre l’acné

Sources :

(1) Alternative Santé, Eczema, Psoriasis, l’huile ancestral de Carapa procera, www.alternativesante.fr