Le mouvement vegan se décline dans l’industrie cosmétique, contre l’acné, voyons ensemble…

SOMMAIRE
Cliquez sur la partie qui vous intéresse

Qu’est-ce que le véganisme
Végétarisme, végétalisme et véganisme
Zoom sur la cosmétique végane
Réglementation sur le véganisme
Les labels véganes
L’engagement des Labos Mascareignes

Etre végane est aujourd’hui devenu une tendance de fond. Le « véganisme », appelé aussi végétalisme intégral en français, a dorénavant sa journée mondiale (début novembre chaque année). Dans le cadre de nos Trucs et Astuces, on vous en dit un peu plus sur ce mouvement et notamment sa place dans les cosmétiques. Certains aliments peuvent causer des poussées d’acné.

Qu’est-ce que le véganisme ?

C’est d’abord une croyance, un engagement, qui repose sur la conviction d’une forme d’égalité entre les animaux et l’être humain. Le véganisme combat le spécisme, croyance qui établit une hiérarchie entre le genre animal et humain par une forme de domination de ce dernier. Par conséquent, le végane (s’écrit aussi vegane ou vegan) exclut toute forme d’exploitation animale ou d’utilisation de produits d’origine animale. On qualifie d’origine animale les produits provenant de l’élevage, de l’abattage, de la chasse et de la pêche.

En 1980, l’association PETA, People for the Ethical Treatment of Animals, a été fondée. C’est une association à but non lucratif qui défend les droits des animaux. Leur philosophie : « Les animaux ne nous appartiennent pas […] nous n’avons pas le droit de disposer d’eux pour notre alimentation, notre habillement, nos expériences scientifiques et nos loisirs ». C’est, entre autres, elle qui a créé certains labels véganes notamment le « Cruelty free and vegan ». Pour vous rendre sur le site français de l’association Peta.

traitement naturel photo avant et après

Le mode de vie des végan est souvent aussi caractérisé par une consommation de produits sains, respectueux de l’environnement d’un point de vue global. Souvent, ils privilégient les produits brut et bannissent les produits industriels néfastes pour la santé et pour l’environnement.

Vous l’aurez compris, le véganisme est un mouvement complet qui remet en cause non pas simplement notre alimentation mais toutes nos habitudes. Il se veut respectueux des animaux, et il aurait également des impacts positifs sur l’environnement ou sur la santé. Voir aussi je soigne ma ligne en luttant contre mon acné et je continue de lutter contre mon acné en maigrissant.

Végétarisme, végétalisme, véganisme : quelles différences ?

Retrouvez notre article sur le véganisme, végétarisme, flexitariste.

Le végétarisme est une pratique alimentaire qui consiste à bannir toute viande et chair animale de son alimentation. Mais le végétarien conserve dans son alimentation les œufs, des produits laitiers de vache ou de chèvre, le miel. Une bonne hygiène de vie et une alimentation saine permettent de rester en bonne santé et de protéger sa peau contre les problèmes d’acné et autres imperfections.

Le végétalien, lui, va totalement exclure aussi bien la chaire animale que tout produit alimentaire issu des animaux.

D’autres vont se tourner plutôt vers le flexitarisme (consommateurs occasionnels de viande) ou le pescétarisme (végétariens continuant de consommer du poisson).

Le véganisme lui va beaucoup plus loin, raison pour laquelle on l’appelle aussi en français végétalisme intégral. Concrètement, il va se caractériser par un mode de vie et des pratiques quotidiennes qui consistent à n’utiliser aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation, c’est-à-dire les produits qu’on appelle d’origine animale. On a pour réflexe de tout de suite penser à l’alimentation. En effet, le végane exclut toutes les viandes, les produits laitiers, les œufs, mollusques, crustacés, poissons, miel, gélatine. Mais l’engagement végan dépasse largement le périmètre de son assiette, puisqu’il va prendre en compte l’ensemble de ses habitudes de vie :

L’habillement 

Les vêtements en cuir, donc issus de la peau de bovins ou reptiles, en laine de mouton, en fourrure, en soie qui provient de l’exploitation des papillons, le duvet ou les plumes qui proviennent du plumage d’oiseaux vivants, le cachemire, etc. sont proscrits. A la place, le véganisme privilégie les fibres végétales comme le coton, le chanvre, le lin, la soie artificielle ou les matières synthétiques comme polyester, l’élasthanne, l’acrylique.

10-2-13-cosmetique-vegan

Les loisirs

Tels que les cirques, les zoos, les delphinariums et les parcs aquatiques, et évidemment la pêche ou la chasse : toute activité qui suppose l’élevage, le dressage, l’exploitation ou la captivité d’animaux à des fins de divertissement.

Les produits d’entretien 

La plupart des produits d’entretien que nous utilisons sont au préalables testés sur les animaux. Leur toxicité est notamment testée sur des rongeurs ou des lapins par inhalation, injection ou ingestion forcée.

Les cosmétiques

Beaucoup de produits cosmétiques contiennent des produits d’origine animale et/ou qui ont été testés sur des animaux. Le véganisme proscrit tout produit cosmétique qui dans son cycle de production inclut une phase d’expérimentation animale. Voir aussi notre article sur les masques anti-acné maison.

Zoom sur la cosmétique végane

Pour la cosmétique végane, il s’agit du même principe. Tous les produits utilisés doivent être sans produit animal et non testés sur les animaux. On distingue la cosmétique végan de la cosmétique bio, qui autorise les matières animales, mais qui doit respecter la charte bio concernée : un pourcentage minimum d’ingrédients issus de l’agriculture biologique doit être contenu dans le produit. Enfin, on qualifie de Slow Cosmétique la cosmétique qui se veut responsable et respectueuse à la fois du corps, de l’environnement, de la nature et qui se concentre sur l’essentiel. Retrouvez les bienfaits du thé pour la peau et les vertus de la poudre de riz pour une peau saine.

Les produits d’origine animale les plus souvent utilisés en cosmétique

Les produits issus des abeilles : le miel, souvent utilisé pour ses vertus réparatrices et hydratantes pour la peau

La cire d’abeille 

Elle est issue de la sécrétion de gouttelettes de cire des abeilles, qu’elles utilisent pour leur ruche. La cire est souvent utilisée pour les baumes à lèvres, baumes pour le corps, mains, ongles car elle a des propriétés protectrices. Il rend les préparations plus épaisses et plus dures.

La propolis, fabriquée à partir d’écorces, de bourgeons d’arbres, d’arbustes, de cire et de salive, elle sert à combler les fissures sur les parois de la ruche. En cosmétique, elle est utilisée pour ses propriétés cicatrisantes.

Le lait 

Il s’agit du lait de vache, de jument, d’ânesse, utilisé pour son action émolliente et protectrice pour la peau. On en retrouve dans de nombreuses lotions hydratantes.

acné et lait

Le carmin de cochenille 

C’est un pigment rouge utilisé pour les rouges à lèvre et les fards à joues. C’est l’acide carminique extrait du corps et des œufs de la femelle cochenille, un petit insecte d’Amérique du sud. On trouve ce pigment sous d’autres appellations : rouge cochenille, rouge naturel 4, E120

Le guanine 

Provenant des écailles de poissons que l’on traite ensuite chimiquement, le guanine permet aux produits d’avoir un aspect nacré, c’est également un colorant blanc et un opacifiant ; il est ainsi utilisé dans les fares à paupière, blush, shampoings, vernis.

Le collagène 

Animal ou marin, il résulte de la fusion des matériaux cartilagineux comme les os, les tissus conjonctifs, la peau qui viennent des abattoirs de porcs en général ou de peaux de poissons. Il est utilisé en tant que protecteur, hydratant et notamment pour ses vertus repulpantes que l’on connaît. On le retrouve donc souvent dans des crèmes anti-âge, mais aussi des lotions ou encore certains gloss.

La kératine 

La protéine animale le plus souvent utilisée dans les produits capillaires et qui a pour objectif de renforcer le cheveux. On le retrouve dans les poils, la peau, les sabots et les cornes des animaux

La lanoline 

Il s’agit d’un corps gras naturel, émollient et protecteur, issu du sébum qui protège la laine des moutons. Il est donc issu de l’exploitation de la laine, et utilisé comme ingrédient hydratant : on en retrouve dans des lotions, baumes et crèmes. Voir notre article sur les crèmes matifiantes naturelles.

Le squalane 

Comme le lanoline, c’est un agent émollient et hydratant. Le squalane provient du foie du requin. On les retrouve dans des crèmes hydratantes ou anti-âge.

Et la réglementation sur le véganisme ?

Rappelons que depuis 2013, la vente de produits testés sur les animaux est totalement interdite par la réglementation européenne. Néanmoins, celle-ci ne s’appliquait pas aux produits importés. Depuis le 21 septembre 2016, absolument aucun produit testé sur les animaux ne peut être vendu en Union Européenne.

Par ailleurs, les réglementations divergent selon les pays ; c’est le cas de la Chine par exemple, qui oblige les tests sur les animaux. Ainsi, si une marque souhaite exporter en Chine, elle peut être amenée à tester sur des animaux certains de ces produits afin de pouvoir être commercialisés.

Comment choisir et reconnaître un produit végan : les labels

Plusieurs labels existent et permettent de se repérer parmi les produits. Les labels véganes prennent en compte la composition du produit fini qui doit évidemment être sans chair ou sous-produit fini animal. Les labels cruelty free se concentrent essentiellement sur les tests fait sur le produit fini ou sur un ou plusieurs des ingrédients de la composition.

Voici plusieurs labels qui existent dans l’industrie cosmétique :

Cruelty free and vegan

Cruelty free and vegan : c’est le label certifié par l’association PETA. Il est le plus exigeant et le plus vigilant. Aucun ingrédient d’originale animale, aucun test, aucune maltraitance, aucune implantation de la marque dans un ou plusieurs pays où les tests sur les animaux sont obligatoires ne sont autorisés. (1)

The vegan society logo

Il s’agit du standard international. Tous les produits labélisés « Végane Society » sont formulés à base de plantes et de végétaux. Il garantit l’absence d’ingrédient d’origine animale ainsi que l’absence totale de tests sur les animaux.(2)

One voice vegan label

One Voice : Les produits labélisés « One Voice » sont issus de l’agriculture biologique. Ils ne sont pas expérimentés sur les animaux. Ce label contrairement au « Cruelty free and vegan », n’exclut pas que la marque en question opère des tests sur certains de ses produits dans le but d’exporter. « One Voice » autorise les produits issus des abeilles : miel, cire d’abeille. Tous les produits « One Voice » ne sont pas donc pas nécessairement véganes.(3)

Leaping Bunny HCS label

Leaping Bunny, HCS : Human Cosmetic Standard. Il certifie que les produits ne sont pas expérimentés sur les animaux. Pour ce label, il est important de dissocier le groupe de la marque ; une marque labélisée HCS ne peut pas vendre dans un pays ou ce type de test est autorisé. En revanche, le groupe auquel il appartient le peut. (4)

L’engagement des Labos Mascareignes

Tous les produits des Laboratoires Mascareignes sont formulés à base d’ingrédients naturels et d’origine naturelle. Parmi eux, on peut citer l’huile de Carapa procera évidemment, mais encore l’Aloe vera ou le beurre de Karité. Ainsi, nos principes actifs sont 100% naturel et nous utilisons le moins possible d’ingrédients de synthèse.

Par notre engagement pour la nature, l’environnement et l’écosystème, aucune de nos formules n’est testée sur les animaux et ne contient de substance d’origine animale.

Pour en savoir plus sur la gamme Akno Natura ou l’acné, retrouvez notre rubrique FAQ acné.

Nos lecteurs ont aussi consulté :

Pics de pollution et beauté de la peau
6 idées reçues sur l’acné
Composition comédogène, attention
10 conseils essentiels contre l’acné

Sources :
(1) Peta
(2) Vegan Society
(3) One Voice
(4) Leaping Bunny